Les aidants - particulier-employeur

Être aidant…

En France, 11 millions de personnes prennent soin d’un proche fragile.
Vous êtes concerné ? On vous aide à y voir plus clair.

Publié le 05/10/2019 | Modifié le 06/04/2021

Un aidant c’est quoi ?

Vous êtes aidant familial ou aidant naturel, si vous aidez une personne en perte d’autonomie et/ou handicapée qui fait partie de votre entourage proche.

Un aidant peut-il être rémunéré ?

Si vous êtes aidant, vous pouvez sous conditions, être rémunéré.

  • L’aidant salarié :

Vous pouvez être salarié de la personne que vous aidez, si ses ressources lui permettent de vous employer. Ce sont alors les règles de la convention collective des salariés du particulier qui s’appliquent !

Si la personne aidée bénéficie de la PCH, elle peut l’utiliser pour  vous employer sauf si :

– vous êtes la personne avec laquelle elle vit en couple, un parent ou un enfant ;

– vous êtes à la retraite ou exercez une activité professionnelle à plein temps.

Si la personne aidée bénéficie de la PCH et que son état nécessite une présence constante (ou quasi constante) et une aide totale pour la plupart des actes essentiels de la vie quotidienne, elle peut employer tout membre de sa famille.

Si la personne aidée bénéficie de l’APA, elle peut l’utiliser pour vous rémunérer sauf si vous êtes la personne avec laquelle elle vit en couple.

  • L’aidant dédommagé :

Vous pouvez être dédommagé, si vous ne remplissez pas les conditions pour être salarié.

Si la personne aidée bénéficie de la PCH,  le montant de la PCH peut être utilisé afin de vous dédommager.

Le montant du dédommagement est calculé sur la base de 50 % du SMIC horaire net ou de 75 % si vous avez réduit ou totalement arrêté votre activité professionnelle.

Si la personne aidée bénéficie de l’APA, aucun dédommagement du proche aidant n’est prévu par la loi.

Le congé de proche aidant, c’est pour qui ?

Si vous êtes aidant et salarié, vous pouvez bénéficier d’un congé de proche aidant.

Il est ouvert à tout salarié, sans condition d’ancienneté, qui souhaite suspendre son contrat de travail pour s’occuper d’un proche présentant un handicap ou une perte d’autonomie d’une particulière gravité.

Ce congé est d’une durée de trois mois renouvelables, sans pouvoir excéder une durée totale d’un an au cours de l’ensemble de votre carrière professionnelle.

Afin de bénéficier de ce congé, vous devez en informer votre employeur et lui fournir certains justificatifs.

 

Durant la prise de ce congé de proche aidant, vous n’êtes pas rémunéré par votre employeur.

Il vous est toutefois possible, sous conditions, de bénéficier de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA).

Clémence - Juriste

Contact

Voir aussi
Les aides pour l’emploi d’un salarié à domicile

En savoir plus
Rédiger le contrat d’un salarié à domicile

En savoir plus
Des aides adaptées

En savoir plus